OL : Aulas attaque le PSG sur le compte de BeInSports

OL : Aulas attaque le PSG sur le compte de BeInSports

Photo Icon Sport

Il ne s’en cache pas, et il n’agace pas que sa cible directe avec ses propos, Jean-Michel Aulas en a marre de la domination du PSG, devenue trop évidente avec l’aide financière du Qatar derrière le club de la capitale.

Pour le président lyonnais, la formation francilienne fait du tort à la Ligue 1, à sa compétitivité et à son attrait, même si le PSG a aussi fait connaître le championnat de France à l’étranger. La situation des droits télés en France est néanmoins pour Jean-Michel Aulas l’occasion de faire une comparaison loin d’être anodine. Notamment avec les difficultés d’un partenaire historique qu’est Canal+, face au nouvel arrivant bein SPORTS qui a beaucoup raflé à ses débuts, avec notamment un prix d’abonnement très bas, même s’il génère des pertes financières colossales.

« Ce PSG-là tue la concurrence, c’est comme beIN qui met son abonnement à 14 euros pour assommer Canal… Je rentre de Chine où les droits TV de la Liga espagnole viennent d’être achetés 50 millions d’euros. Ceux de la L1 ont été vendus 250.000 euros… En Espagne, il y a deux géants comme le Real et le Barça mais il y a une saine émulation qui tire toutes les équipes vers le haut. C’est ce qui a aidé l’Atletico Madrid à jouer la finale de la Ligue des Champions et au FC Séville de remporter l’Europa League. Encore une fois, j’insiste sur la notion d’intérêt commun. Regardez aussi la Premier League anglaise, ce championnat est devenu prisé par le monde entier grâce à la concurrence que se sont longtemps livrés Manchester United, Arsenal, Liverpool et Chelsea dans le « big four ». Tous les autres clubs anglais ont fini par en profiter, comme Leicester qui a touché d’importants droits TV l’ayant aidé à devenir champion d’Angleterre », a expliqué Jean-Michel Aulas dans les colonnes de l’Est Républicain. Néanmoins, si la Ligue 1 touche des droits télés record de 748 ME par an, elle doit aussi dire merci à bein SPORTS, qui a évité un monopole total de la part de Canal+, avec la baisse des droits qui était attendue avec.