OL : Aulas a peur pour le foot français si le Qatar s'en va du PSG

OL : Aulas a peur pour le foot français si le Qatar s'en va du PSG

Photo Icon Sport

En marge de la victoire de l'OL contre Strasbourg, Jean-Michel Aulas est revenu sur la folie qui entoure la signature de Neymar au Paris Saint-Germain. S'il ne cache pas son plaisir sportif de voir un tel joueur venir en Ligue 1, le président de l'Olympique Lyonnais ne masque pas son inquiétude devant le budget de plus en plus colossal mis en oeuvre par le PSG. Au point de craindre le pire si un jour le Qatar cessait ses investissement financiers à Paris.

« La signature de Neymar au PSG, c’est formidable, et sur un plan intrinsèque c’est véritablement exceptionnel (…) Après il y a des considérations soit de vieux ronchons, ou de gens qui économiquement et de l’éthique ont des choses à exprimer. Moi ce qui me fait peur ce sont les montants dont on parle. Je connais la valeur des choses… (…) Je suis super heureux car quand Neymar va venir au Groupama Stadium on va voir des choses fantastiques et on battra le record de recette. Mais ce n’est pas sa venue au PSG qui va permettre à l’économie de la Ligue 1 de pouvoir s'en sortir à moyen terme. Il faut pondérer les choses (…) Là on a l’impression que c’est une organisation financière qui recrute. Ou vous avez la chance d'avoir du pétrole et du gaz sous les pieds et vous pouvez vous payer tout ce que vous voulez, ou vous ne les avez pas, et dans ce cas-là, vous êtes obligés de combattre pied à pied pour essayer d’avoir les deux places européennes qui rapportent de l'argent. Si un club comme Lyon n’a pas une des deux places européennes, il se met en difficulté de manière définitive, et c’est vrai pour l’OL mais aussi pour l’OM, pour Nice. Donc je suis heureux que Neymar soit là et j’ai félicité directement Nasser car il a fait un coup fantastique. Je suis envieux, mais bon le PSG a désormais le plus gros budget mondial du football sans avoir les ressources. Il faut que Nasser mesure la chance qu'il a. Et surtout, qu'il ne vienne pas perturber trop l'ordre économique de la Ligue 1. Car si demain le Qatar n’est plus là, je me demande ce qu’il arrivera au foot français… », s’interroge très sérieusement Jean-Michel Aulas, qui s'enthousiasme modérément concernant la venue de Neymar dans le championnat de France.