OL : A Lyon, elle a changé quelques mauvaises habitudes

OL : A Lyon, elle a changé quelques mauvaises habitudes

Photo Icon Sport

Le football professionnel laisse de moins en moins la place aux approximations, et c'est pour encore améliorer la préparation de ses joueurs que l'Olympique Lyonnais a recruté l'été dernier une nutritionniste, Isabelle Mischler, en charge de remettre un peu d'ordre dans l'alimentation des joueurs de l'OL. Et dans L'Equipe Magazine, cette spécialiste de la diététique admet qu'il y avait tout de même des choses à changer, notamment chez les jeunes joueurs lyonnais, les plus anciens ayant, eux, compris qu'il fallait veiller à son assiette afin d'éviter des pépins. 

Car même si les médecins de Lyon géraient déjà cet aspect de la préparation invisible, la diététicienne a préparé des programmes plus personnalisés. « Le plus difficile à leur faire comprendre, c’est qu’il faut éviter la junk food. Ils sont souvent seuls le soir et ne mesurent pas les conséquences de leur alimentation sur leurs performances. Mais plus ils vieillissent, plus ils sont au point (rires). Ils se blessent plus facilement, ils se fatiguent plus vite, donc ils mesurent les vertus d’une bonne alimentation. Dans le monde du foot, celui qui est le plus en forme jouera. Et puis, avec les GPS, les joueurs ne peuvent plus tricher », explique Isabelle Mischler, qui prépare les menus du déjeuner quotidien auquel l'ensemble des joueurs de Bruno Genesio a l'obligation d'être présent.