Lloris : «Les Italiens sont dos au mur»

Lloris : «Les Italiens sont dos au mur»

Icon Sport

L'OL retrouvera la Ligue des champions, mardi soir contre la Fiorentina. Hugo Lloris pense que Lyon peut rebondir après la défaite contre Paris.

Au lendemain de la défaite lyonnaise au Parc des Princes, le portier des septuples champions de France juge que son équipe n'a pas à sombrer dans la déprime.

« C’était un match un peu bizarre dans le sens où on n’a pas été trop mis en difficulté. Paris à su être plus réaliste que nous. Après, je pense qu’ils ont eu une bonne semaine pour bien travailler, notamment sur le plan défensif car défensivement ils ont été très forts. Ils ont réussi à rester très solides. On a eu du mal à trouver des petits automatismes pour se projeter vers l’avant, devant le but. On a manqué d’occasions hier mais on est tombé sur un gros bloc défensif (…) Il ne faut surtout pas douter. Ca ne reste qu’un match. C’est vrai que c’était une soirée noire hier. Il y a en plus l’expulsion de Juninho. On est un peu sortis du match sur la fin. Il faut rester concentrés, lucides, rester calmes, bien préparer ce match et être à 200% contre la Fiorentina », estime Hugo Lloris, le gardien lyonnais sur le site du club.

Pour ce match de Ligue des Champions, qui pourrait qualifier dès mardi soir l’OL, le portier international pense que sa formation est à même de faire un gros coup en Italie. « Il y a quelque chose à faire là-bas. Les Italiens sont dos au mur et ce sera à eux de faire le jeu. On est dans une belle situation. A nous de bien jouer les coups à fond et de montrer le vrai visage de Lyon. Il faudra être très solides et se projeter très vite vers l’avant, se créer des occasions et essayer d’être le plus efficace possible. On a les armes pour gagner là-bas. Ils ont une belle équipe il faudra s’en méfier. On sait les Italiens très malins. A nous de rester bien concentrés et de faire ce qu’il faut, être très réalistes, défensivement comme offensivement. Mais avant tout faire un match plein, une grosse entame de match. Samedi, notre entame a encore été un peu timide, c’est dommage », reconnaît Hugo Lloris.