Lacazette : « On aurait pu ne pas jouer »

Lacazette : « On aurait pu ne pas jouer »

Photo Icon Sport

Une semaine après les faits, le championnat de France va repartir dès ce vendredi avec le match de Lyon à Nice. Cela fait court comme délai après la plus grande attaque sur le sol français depuis la deuxième guerre mondiale, qui a eu lieu vendredi à Paris. Comme beaucoup, Alexandre Lacazette avoue qu’il ne sait pas très bien si les matchs et le football devaient reprendre aussi tôt, alors que les stades seront soumis à d’énormes mesures de sécurité pour éviter toute frayeur, ou bien pire. 

« Il y a toujours cette crainte même si je ne pense pas qu’ils puissent attaquer tous les terrains de France ou d’Europe. Mais c’est sûr qu’il y a cette peur car on ne sait pas ce qu’il peut se passer dedans ou en-dehors. A tout moment, ils peuvent attaquer. Jouer dès ce week-end ? Je ne sais pas. Je reste partagé. D’un côté, je me dis qu’il faut continuer de vivre et qu’on peut procurer du plaisir à beaucoup de personnes. De l’autre, on aurait pu ne pas jouer pour avoir une pensée », a livré un Alexandre Lacazette qui a toutefois vite compris, avec le maintien du match des Bleus à Londres dès mardi, que les autorités avaient pour ambition de montrer que le terrorisme n’avait pas son mot à dire sur la vie des Français, et sur le sport.