La préparation physique de l'OL très ou trop dure ?

La préparation physique de l'OL très ou trop dure ?

Photo Icon Sport

Il y a un an, après un mois d’août calamiteux, et une défaite à Gerland contre Lens (0-1), Maxime Gonalons était monté dans les tours, reprochant au nouveau responsable du Pole Performance de l’OL une préparation ratée. Cela avait permis de crever l’abcès et les choses étaient revenues à la normale, avec la réussite que l’on sait. Après le crash lyonnais à l’Emirates Cup, Aujourd’hui en France affirme qu’en interne on a discuté « d’une préparation physique axée davantage sur le volume que sur l’intensité », et que certains joueurs ont jugé le travail effectué lors du stage en Suisse « très dur ». Mais « très dur » ne veut pas forcément dire « trop dur », et cette masse de travail fait avant la reprise pourrait porter ses fruits sur le long terme. C’est du moins ce que l’on espère du côté de l’Olympique Lyonnais où il y a forcément un peu d’inquiétude au lendemain du week-end passé à Londres. Le Trophée des champions, samedi prochain à Montréal contre le PSG, permettra peu-être d’en savoir un peu plus, même si l’OL sera affaibli par les absences de Nabil Fekir et Clément Grenier.