Gonalons et l'OL veulent se battre pour « une France solidaire »

Gonalons et l'OL veulent se battre pour « une France solidaire »

Photo Icon Sport

Pas retenu en équipe de France, Maxime Gonalons était à Tola Vologe lundi pour l’entraînement avec l’Olympique Lyonnais où comme partout dans le pays une minute de silence a été respectée en mémoire des victimes des attentats. Se confiant dans Le Progrès, le capitaine de l’OL a reconnu son émotion, mais également la volonté commune de se serrer les coudes afin que le football français apporte sa pierre à l’édifice d’un pays solidaire.

« J’ai vécu ces événements comme tout citoyen français. Ce qui s’est passé cette nuit-là est terrifiant, et on a tous subi ça (…) On doit rendre hommage à toutes ces familles, toutes ces victimes qui sont touchées. J’ai téléphoné à Christophe Jallet, le lendemain. Vous avez vu comme moi à la télévision, les joueurs ont été informés à la fin du match, ils ont dû comprendre certaines choses pendant la rencontre. C’est un moment difficile à vivre pour nous tous, mais il va falloir se battre les uns pour les autres, pour faire en sorte que la France soit en sécurité et solidaire », explique Maxime Gonalons, conscient que les choses ne seront plus tout à faire comme avant.