OGCN : Jean-Pierre Rivère dézingue le Barça dans le dossier Seri

OGCN : Jean-Pierre Rivère dézingue le Barça dans le dossier Seri

Photo Icon Sport

Quelques jours après la fermeture du marché des transferts, Jean-Pierre Rivère a fait la lumière sur le transfert avorté de Jean-Michaël Seri au FC Barcelone.

Jean-Pierre Rivère avait promis de s'exprimer sur le dossier Seri à la fin du mercato. Et c'est désormais chose faite depuis dimanche. Interviewé par le Canal Football Club, le président de Nice a avoué que le Barça avait bien validé le recrutement de Seri pour 40 ME, soit le prix de la clause libératoire du milieu de terrain ivoirien, avant de faire demi-tour à la demande de ses techniciens. Un faux-départ que l'OGCN et Seri auront bien du mal à surmonter...

« Le dimanche, avant notre match de Naples qui était le mardi soir, Julien Fournier m'appelle et me dit : "Je viens d'avoir l'agent de Micka, le Barça arrive sur Seri, demain le Président du Barça t'appelle". On n'avait pas prévu qu'ils arrivent comme ça en fin de mercato. Lundi après midi, j'ai un coup de fil du Président du Barça, il me dit : "Jean-Pïerre, je suis sur un de tes joueurs, Micka Seri". Je dis : "Ok, je sais". Julien Fournier et des collaborateurs à lui se rencontrent avant le match. À la fin de la négociation, ils savent qu'il y a une clause, qu'on respectera la clause, on se met d'accord sur le prix, 40 millions. Ils prévoient de se revoir le jeudi, puisqu'ils étaient à Monaco pour le tirage, pour finaliser les documents. Dossier bouclé. Mercredi matin, Julien Fournier m'appelle tôt, à 9h, il me dit : "Jean Pierre je ne comprends pas, je viens d'avoir un appel du Barça, ils me disent qu'ils arrêtent sur Micka". L'après-midi, j'ai Josep Bartomeu, un peu gêné, qui me dit : "Jean-Pierre, c'est la première fois que ça nous arrive, nos techniciens ont décidé de ne pas faire Micka Seri. Ce n'est absolument pas un problème d'argent". Le jeudi matin, c'est confirmé définitivement, ils ne font pas Micka Seri. Et là ça part en vrille. J'ai dit au Barça : "Vous m'avez fichu un joueur en l'air", parce qu'il avait un contrat prêt. Je me mets à la place de Micka, c'est son rêve d'aller au Barça et du jour au lendemain ça casse. Je peux comprendre l'état de Micka. Son entourage ne l'a peut être pas aidé, et n'a pas été clairvoyant sur le sujet. Après, Paris a fait une approche sur un prêt, 5 millions... C'est une approche de dernière minute qui n'est pas allé au bout », a lancé, sur Canal+, Rivère, qui rejette donc la faute sur le Barça alors que Seri avait pointé du doigt l'attitude des dirigeants niçois, qui auraient réclamé 50 ME, à la fin du mois août.