Nice : Puel a digéré et dévoile les raisons du nul contre l'OL

Nice : Puel a digéré et dévoile les raisons du nul contre l'OL

Photo Icon Sport

Le récent match nul de Nice contre l'Olympique Lyonnais a permis à Claude Puel de cibler les différents manques de son équipe en vue de ne pas les reproduire dans le sprint final.

Contre Lyon, vendredi dernier, Nice est passé tout proche d'un exploit. Celui de faire chuter pour la première fois l'OL dans son nouveau Parc. Mais en vain, malgré une partie du match à 11 contre 10, après l'expulsion de Cornet, et en menant 0-1. Lyon avait finalement arraché le match nul (1-1) grâce à son buteur maison, Lacazette. La semaine dernière, l'OGCN a donc loupé une grosse opportunité de s'inscrire pleinement dans la course à la Ligue des Champions. Et Claude Puel en est conscient, lui qui est revenu sur les erreurs des siens face à Lyon. « On manque encore parfois de métier. Après les deux interruptions contre Lyon, on n’a pas eu les bonnes réponses. On a mal géré ces moments-là. On n’a pas été assez agressifs. Par moments, on aurait dû les enfoncer », déclare le coach niçois sur France Football.

Malgré tout cela, Nice est toujours en bonne position pour jouer l'Europe, à la 4e place de la Ligue 1 à deux points du podium. Puel veut désormais que son équipe apprenne de ses erreurs lors des quatre matchs restants pour finir le plus haut possible. Et le sprint final débutera avec la réception de Reims, vendredi à 20h30. « C'est le point culminant de notre championnat. Ce sera équilibré contre Reims. Il va falloir que l’on soit très concentré. On aura besoin d’un stade à l’unisson. Si on n'est pas performant contre Reims, ce n'est même pas la peine de parler des autres matchs, que ce soit des adversaires ou de nous-mêmes. Mais on a la volonté de se mêler à la lutte jusqu’au bout », confirme le technicien de 54 ans, qui connaît donc l'importance cruciale du match face à Reims. En cas de victoire dans son Allianz Riviera, Nice serait provisoirement propulsé sur le podium du championnat de France. Et à trois journées de la fin, la troupe à Puel deviendrait alors un candidat plus que sérieux dans la course à l'Europe.