L’inverse de la double prime, c’est quoi ?

Après le match nul à domicile de son équipe face à Boulogne mercredi, le président de Nice n’a pas digéré l’attitude de certains de ses joueurs, qu’il n’a pas jugé très motivés par cette dernière rencontre avant les fêtes. Pour Gilbert Stellardo, les joueurs sont un peu trop intouchables dans ces cas-là, au contraire des entraineurs et des dirigeants.


« Les dirigeants sont punis quand ça ne va pas. Le footballeur, lui, touche sa paie, demande des doubles primes quand il gagne, mais il n'y a jamais de réduction de salaire lorsque ça ne va pas ! Dans toute entreprise, des sanctions sont prises des deux côtés. Pas dans ce sport », a balancé dans Nice-Matin le dirigeant azuréen, qui n’a pas encore trouvé le moyen de sanctionner ses joueurs pour le « relâchement général » face à Boulogne.