Privé de supporters contre l'OM, le patron de Nice est furibard !

Privé de supporters contre l'OM, le patron de Nice est furibard !

Photo Icon Sport

L'OGC Nice se déplacera le week-end prochain au Vélodrome pour y défier l'Olympique de Marseille, mais le club azuréen sera privé de ses supporters suite à une décision préfectorale. Trop c'est trop pour le président du Gym qui estime que tout cela est une honte et laisse clairement sous-entendre que les autorités ne sont pas en mesure d'assurer la sécurité des matches de foot en France, notamment lors de l'Euro 2016. Pour Jean-Pierre Rivère, la coupe est pleine et le patron de l'OGC Nice a vidé son sac.

« C’est un manque de respect pour notre public. Sur sept déplacements cette saison, c’est déjà la quatrième fois. Sur ces interdictions répétées, on prend des mesures qui sont tellement copiées-collées qu’on se retrouve, comme cela a été publié récemment, à interdire les supporters niçois pour un Bastia-Paris ! On ne réfléchit même plus à des solutions, on se contente de sanctionner systématiquement et aveuglement. Plutôt que nous refaire à chaque décision l’historique sur cinq ans, regardons plutôt ce qui s’est passé cette saison quand nos supporters ont été autorisés, c’est à dire à Troyes, à Angers, et à Rennes. A chaque fois, nos supporters ont été exemplaires. La Commission de Discipline a d’ailleurs récemment souligné que tout se passait bien avec les supporters du Gym depuis le début de la saison. Quand bien même ! Ils sont sanctionnés ! Et le club avec ! Nous avons un peu de mal à comprendre sur quoi se fonde cette sanction, et surtout ce qu’elle augure pour la suite. En tout cas, ce n’est pas très rassurant. Surtout quand on lit dans l’arrêté que ‘la mobilisation des forces de sécurité, même en nombre très important, n’est pas suffisante pour assurer la sécurité des personnes’. Doit-on comprendre qu’on va interdire à l’Euro à des nations entières de se déplacer ? Il faudra apporter d’autres solutions, et nous aimerions que le travail commence dès maintenant et que nos supporters, ainsi que ceux de tous les clubs de Ligue 1, soient associés à la réflexion et en bénéficient pour vivre leur passion. Sinon, à force de prendre ce type de mesures, on va finir par écœurer du football toute une partie du public, et ce sont les plus passionnés », prévient Jean-Pierre Rivère, qui va donc devoir encore une fois faire le déplacement au Vélodrome avec son équipe mais sans ses supporters.