OM : Le QSI du rugby rêve d’une stratégie révolutionnaire et offensive !

OM : Le QSI du rugby rêve d’une stratégie révolutionnaire et offensive !

Photo Icon Sport

L’état financier et sportif de l’OM ne laisse personne indifférent, même du côté des voisins qui ne pratiquent pas le même sport.

C’est le cas notamment de Mourad Boudjellal, qui s’est fait connaître en investissant massivement dans le RC Toulon, ramenant des stars de toute la planète pour en faire le meilleur club d’Europe. Un pari osé mais payant dans un sport comme le rugby, où succès sportif ne veut pas souvent dire succès financier. Alors quand on interroge le président du RTC sur la stratégie de l’OM, il estime que Vincent Labrune fait fausse route en tentant à tout prix de limiter les coûts pour faire une équipe à bas prix, et perdre ainsi le moins d’argent possible. L’inverse, c’est à dire dépenser pour faire augmenter les recettes, est possible selon Boudjellal.

« L’OM ne peut pas gagner d’argent ? On m'avait dit ça dans le rugby et j'en gagne, de l'argent. Ce sont des entreprises de spectacle avec des charges et des produits, et ces charges doivent correspondre à des produits. Il ne faut surtout pas se placer dans une logique économique d'un outil industriel classique, car on vend du rêve et ce rêve produit de l'argent (…) Vincent Labrune a des objectifs budgétaires à tenir et il s'y est tenu, mais il n'a pas vu que les charges qu'il allait économiser n'étaient rien par rapport au produit qu'il allait perdre, et c'est ce qui s'est passé. Effectivement, il a économisé sur sa masse salariale, mais il a vu ses droits tv baisser car il était moins bien classé, et aussi sa billetterie et ses produits dérivés. En économisant ces charges, il a donc perdu un énorme chiffre additionnel. Le pari de baisser les charges tout en maintenant le produit n'a pas fonctionné. Labrune est obnubilé par la rigueur budgétaire parce que ce n'est pas son argent, mais le club a besoin d'une gestion beaucoup plus offensive », a expliqué l’homme d’affaires au Phocéen, qui a tout de même félicité Vincent Labrune pour avoir récupérer la gestion des abonnements des mains des supporters. En attendant, le rugby est encore à des années-lumière du football, et si Boudjellal a pu se payer les meilleurs joueurs du monde (Umaga, Botha, Giteau, Gregan, Merthens, Habana, Wilkinson etc…) en investissant 7 ME au total, il faudrait une somme irréaliste pour que l’OM se paye ne serait-ce qu’un seul top joueur européen.