OM : La double lame ! Payet détruit Garcia

OM : La double lame ! Payet détruit Garcia

Photo Icon Sport

Cette fois, l’Olympico est bien lancé. Dimitri Payet a tiré le premier sur Rudi Garcia lors de la conférence de presse, où le milieu de terrain offensif de l’OM était remonté contre son ancien entraineur.

La consigne est donnée depuis des semaines à l’OM : interdiction de trop parler avant le match face à l’OL, tant cela s’était à chaque fois retourné contre les Marseillais ces dernières saisons. Mais ce vendredi, à 48 heures de la réception de Lyon, Dimitri Payet en avait visiblement trop gros sur la patate, et il s’est lâché sur Rudi Garcia. Tout d’abord plus sournoisement en faisant bien comprendre que son ancien entraineur allumait littéralement Lyon, ses joueurs et son président, lors de ses causeries d’avant-match quand il était à l’OM.

« Ça fait bizarre de le voir dans le camp d'en face. Il y a quelques mois, quand on recevait Lyon, il avait eu une causerie sur les joueurs lyonnais, les supporters lyonnais, le président lyonnais... Ça fait bizarre qu'il postule pour ce club trois mois après... Mais bon... Ce qu'il avait dit ? Je n'irai pas dans le détail, mais on va dire que je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça », a souligné le milieu offensif, qui tient à faire savoir que Rudi Garcia balançait du lourd sur l’OL, ses joueurs et ses dirigeants.

Dans sa deuxième attaque, Payet a tout de même bien fait comprendre que constater que Rudi Garcia n’était sur le banc de l’OM ne le dérangeait pas, bien au contraire. « Je n'oublie pas l'année de la Coupe d'Europe. Mais ce fut difficile après et nos rapports se sont détériorés. Je ne l'oublie pas non plus. Je parle de mon cas personnel. Il y a eu des moments plutôt chauds, une communication qui ne passait plus, des prises de tête. J'ai un caractère assez fort, ça n'aidait pas non plus. On ne s'est pas séparés en bons termes on va dire. La différence avec Villas-Boas ? Ce sont deux façons de voir le football. Ils sont très différents. Là on essaie d'avoir la possession, d'attaquer, de presser haut et de récupérer au plus vite. La différence la plus flagrante, c'est qu'on a aujourd'hui un coach qui parle avec son coeur, qui dit les choses, qui n'essaie pas de faire de la langue de bois. Il répond aux questions, même sur des sujets sensibles », a fait savoir un Dimitri Payet tout de même très offensif au sujet de son ancien entraineur. Le ton est donné.