OM : Garcia méprise les supporters, ils veulent une défaite de l'OM !

OM : Garcia méprise les supporters, ils veulent une défaite de l'OM !

Photo Icon Sport

Jugé responsable de la crise à l’Olympique de Marseille, Rudi Garcia se retrouve dans le viseur des supporters. Les tags sur les murs de la Commanderie suffisent pour comprendre leur état d’esprit. Et c’est loin d’être terminé.

Dans un communiqué publié en début de semaine, les South Winners ont appelé les fans à venir pousser l’entraîneur olympien vers la sortie ! C’est dire à quel point le public marseillais en veut au technicien qui a refusé de rencontrer les groupes de supporters tous ensemble, préférant les voir séparément. Mais après l’humiliation face à Andrézieux (0-2) en Coupe de France, l’OM a subitement accepté leur invitation. Seulement voilà, c’est au tour des fans de refuser l’invitation.

« C'est trop tard, Garcia doit partir, a réagi Rachid Zeroual, vice-président des South Winners, sur France Bleu. Il faut un déclic. Il a refusé de nous rencontrer, et nous a méprisés. On n'accepte pas, on n'accepte plus. Maintenant, il veut parlementer avec nous, mais pour quoi faire ? Pour nous endormir ? C'est fini. On ne nous endort pas. Après ces trois défaites consécutives en Coupe, en championnat il n'y a pas d'illusion : on ne finira pas troisième. Même si le championnat est médiocre. On est tellement nul, vu qu'ils se battent pour des augmentations de salaires, on n'ira pas plus loin. »

Les fans souhaitent une défaite…

« Que va-t-on faire contre Monaco ? On a besoin de recul. On attend le retour de notre président pour décider ensemble, a-t-il prévenu. (...) J'ai appris que les autres groupes aussi ont refusé la demande de Rudi Garcia de nous rencontrer. (...) J'espère que dimanche on ne gagne pas, comme ça Rudi Garcia dégage. On en est à ce point. Sinon, même un match nul risque de lui sauver la tête. J'espère que dimanche on perd contre Monaco. De toute façon, dans l'état où ils sont, je ne les vois pas gagner. Si Garcia reste accroché à la branche, on sciera l'arbre. » La chasse à l’homme est lancée…