OM : Doyen Sports voulait-il racheter l'OM pour en faire une lessiveuse ?

OM : Doyen Sports voulait-il racheter l'OM pour en faire une lessiveuse ?

Photo Icon Sport

En choisissant Franck McCourt pour racheter l'Olympique de Marseille, Margarita Louis-Dreyfus a probablement évité un gros danger qui se profilait pour le club phocéen. En effet, Mediapart révèle ce mardi que Doyen Sports a essayé de racheter l'OM pour développer son business dans le marché des transferts.

Les révélations de Football Leaks l'ont démontré, Doyen Sports avait décidé de faire du football un Monopoly géant en générant une montagne d'argent pour chaque transfert, et en multipliant les astuces fiscales afin de payer le moins de taxes. Mais ce mardi, le média, s'appuyant toujours sur des documents confidentiels, explique qu'à l'été 2015, Doyen Sports a lancé les manoeuvres pour essayer de racheter l'Olympique de Marseille afin de changer son business-model, la FIFA ayant interdit la tierce-propriété (TPO).

Cette relation avec l'OM commence par le placement de Michel sur le banc d'entraîneur de Marseille, puis le prêt de Lucas Silva par le Real Madrid. Mais les choses s'accélèrent en fin d'année puisque Nelios Lucas, le patron de Doyen, demande le 7 décembre à pouvoir avoir connaissance des informations financières de l'OM dans le cadre de la vente du club phocéen par Margarita-Louis Dreyfus. Et ils les obtient. A la fin de l'année, la banque mandatée par Marseille le relance d'ailleurs sur ce sujet. « Cher Nelio, moi aussi j'espère que vous avez passé un Noël merveilleux (…) Sur le projet Dumas (Ndlr : nom de code donné à la vente de l’OM), vous avez reçu toute l'information que nous sommes disposés à partager à ce stade (…) Si vous confirmez votre intérêt par une offre sans engagement, nous vous donnerons évidemment accès à plus d'informations », indique le banquier.

Mais le temps passe et en mars 2016, Doyen Sports n'a toujours pas fait la moindre offre, même si du côté de Nelio Lucas on affirme que l'affaire suit son cours. Du côté de l'Olympique de Marseille on n'y croit plus trop. D'autant que le club phocéen constate que Michel n'est pas vraiment le coach qu'il fallait, que Lucas Silva est « une chèvre » dont rigolent les supporters de l'OM et que Doria n'a pas joué une seule seconde. Des mauvaises affaires signées Doyen. De quoi justifier la décision de Margarita Louis-Dreyfus de tourner la page Doyen Sports et de se diriger finalement vers Frank McCourt. Avec du recul, ce choix était le bon.