OM : Coup de génie d'Aulas, Eyraud veut faire pareil

OM : Coup de génie d'Aulas, Eyraud veut faire pareil

Photo Icon Sport

Il y a quelques mois, et après de très longues négociations, l’Olympique de Marseille a récupéré la gestion de son Stade Vélodrome.

Auparavant simple locataire, le club phocéen gère désormais la partie commerciale de son enceinte. Si Arema continue de s’occuper de la maintenance ou de l’exploitation, l’OM va donc devoir organiser d’autres manifestations sportives ou des concerts, dans l'objectif de rentabiliser au maximum son stade. Afin d’empocher au moins 10 millions d'euros annuels de recettes, la formation olympienne veut tout simplement augmenter son nombre d'événements (140 sur la saison 2017-2018 avec Arema). Un objectif confirmé par Laurent Colette.

« Arema a fait un très bon boulot sur les events, mais il lui a manqué la maîtrise de la marque OM. Inversement, aucun grand club ne peut s'inscrire dans un cercle vertueux économique et sportif sans maîtriser la gestion de son stade. Quand je travaillais au Barça, où j’ai été directeur marketing de 2010 à 2015, un tiers des revenus provenait du stade et des activités hors football. C'est très important. On est ambitieux », a avoué, dans L’Equipe, le directeur général olympien, qui veut s'inspirer de l’OL et de son Groupama Stadium. Avec près de 400 évènements sur l’année, entre des compétitions sportives, des concerts, des séminaires ou des salons, le stade lyonnais rapporte autour de 15 ME à son club en termes d’events. De quoi faire saliver l’OM de Frank McCourt.