OM : Alvaro idole à Marseille, une surprenante critique

OM : Alvaro idole à Marseille, une surprenante critique

Photo Icon Sport

Alvaro Gonzalez a réussi ses débuts à l’Olympique de Marseille, le défenseur espagnol arrivé de Villarreal lors du mercato semblant avoir déjà trouvé ses marques et donnant une impression de solidité. Mais ce samedi, dans La Provence, qui n’est pas un média farouchement anti-OM, un recruteur espagnol, qui a longtemps supervisé Alvaro Gonzalez, affirme qu’il ne faut tout de même pas s’emballer, l’adversité n’ayant pas été énorme pour le défenseur, qui a clairement des qualités au niveau de l’engagement mais n’est pas non plus un joueur au niveau XXL. Et il faudra qu'Alvaro Gonzalez croise des attaquants d'un autre calibre avant de crier au génie.

« Il sera plus en évidence qu’en Liga car le niveau de la L1 est inférieur. Il a des lacunes dans le placement, il peut être laxiste au marquage et il a une tendance à dézoner et à se précipiter, et puis à partir dans tous les sens après, emporté par sa fougue. Il jauge mal les trajectoires des ballons aériens, aussi, comme s’il manquait de timing. Mais au niveau des qualités, il est rapide et, surtout, il n’a peur de rien, il mettrait la tête dans un ventilateur ! Il est impliqué à 2000 % et, au bout d’une semaine, tu as déjà l’impression qu’il est au club depuis trois ans. Ce n’est pas un super défenseur, mais c’est un vrai professionnel qui veut réussir et un guerrier qui ne baisse jamais les bras. L’OM aurait pu trouver mieux. Mais ça veut aussi dire qu’il n’y a pas d’argent et peu d’ambitions. Faute de mieux, donc, ce n’est pas si mal. Mais n’oubliez pas qu’il n’a joué que contre Lusamba et Khazri. J’attends de le voir contre Moussa Dembelé, Edinson Cavani ou un attaquant physique. En Espagne, on dit de ce genre de joueurs qu’ils sont "mas bonito que bueno" (plus beau que bon) », explique ce spécialiste du football espagnol, qui estime que l'Olympique de Marseille s'est offert un joueur solide mais pas non plus légendaire. Sur ce que l'on a vu lors des deux derniers matchs de l'OM en Ligue 1, cela suffira au bonheur d'André Villas-Boas et des supporters, c'est déjà ça.