OM : A quoi joue la DTA avec Aulas ? Marseille lâche un communiqué cinglant

OM : A quoi joue la DTA avec Aulas ? Marseille lâche un communiqué cinglant

Photo Icon Sport

Agacé par les contestations suite à sa victoire contre l’Olympique Lyonnais (2-1) dimanche, l’Olympique de Marseille a réagi dans un communiqué officiel. Et le ton est offensif !

C’est notamment grâce à un penalty discutable que l’Olympique de Marseille a dominé l’Olympique Lyonnais (2-1) dimanche. Avant la main de Thiago Mendes, celle de Morgan Sanson aurait dû être sanctionnée, ce que la Direction Technique de l’Arbitrage a reconnu. Une intervention plutôt rare qui conforte le président rhodanien Jean-Michel Aulas dans ses contestations. Et qui agace particulièrement le club phocéen.

« L’Olympique de Marseille s’étonne que la Direction Technique de l’Arbitrage ait pris des positions publiques à l’encontre d’une décision arbitrale 48 heures après une rencontre ayant opposé Marseille à Lyon, a réagi l’actuel 2e de Ligue 1. Cette attitude, pour le moins inhabituelle, a été reprise par Monsieur Jean-Michel Aulas, Président du club de Lyon et par ailleurs membre du comité exécutif de la Fédération Française de Football, organe dont dépend la Direction Technique de l’Arbitrage. Ce dernier a fustigé les "erreurs de la VAR et le climat insurrectionnel" qui a caractérisé cette rencontre jouée dans un "Etat de non-droit". »

Les idées de l’OM pour l’arbitrage

En effet, le caillassage du bus lyonnais et les propos de Jean-Michel Aulas qui ont suivi ont également fait réagir. « Si le caillassage d’un bus est un acte injustifiable qui déshonore ses auteurs et qui doit être dénoncé avec la plus grande fermeté, parler de climat insurrectionnel est un propos irresponsable peu propice à l’apaisement des esprits, a regretté l’OM. Quant à Marseille, Cité de "non-droit", l’Olympique de Marseille rappelle que les services de l’Etat et leurs représentants au plus haut niveau avait demandé au club de Lyon d’utiliser un bus banalisé pour ses déplacements, ce qui a été refusé. L’OM utilise toujours un bus banalisé lors de ses déplacements à Paris. »

Au passage, le club marseillais rappelle que « l’immense majorité » de ses supporters se sont biens comportés dimanche. C’était aussi l’occasion pour l’OM de proposer quelques idées à l’arbitrage français, comme la mise en place d’un micro sur les arbitres afin que les téléspectateurs entendent les discussions, la diffusion des échanges entre les arbitres sur le terrain et ceux de la vidéo, la diffusion des actions litigieuses sur l’écran géant du stade et la publication d’un rapport sur les décisions prises après chaque journée. Tout cela pour « démontrer que l’arbitre demeure un homme, à qui il arrive de se tromper (y compris en faveur de Lyon…car c’est arrivé !) ».