Nice : L’OM heureux d'avoir raté Balotelli ? Rivère crie au bluff

Nice : L’OM heureux d'avoir raté Balotelli ? Rivère crie au bluff

Photo Icon Sport

Avant le choc entre l’OGC Nice et l’Olympique de Marseille dimanche soir, les regards sont évidemment tournés vers Mario Balotelli.

Pour rappel, l’attaquant niçois a longtemps négocié avec le club phocéen pendant le mercato estival. Finalement, les discussions n’ont rien donné. D’après le Gym, l’échec vient surtout de l’offre olympienne jugée largement insuffisante. De quoi créer des tensions entre les deux formations ? Pas du tout, a répondu le président Jean-Pierre Rivère, qui garde de bonnes relations avec son homologue de l’OM.

« Sur le transfert de Mario, j'ai eu le plaisir de discuter une fois au téléphone avec Jacques-Henri Eyraud au tout début, mais pas le plaisir de m'asseoir autour d'une table et discuter avec lui tranquillement sur ce fameux transfert, a raconté le dirigeant azuréen à Canal+ Sport. Est-ce que l'épisode Balotelli a laissé des traces ? Non, ça fait partie de la vie d'un club de football. Le mercato, on le sait, n'est jamais simple, que ce soit pour le club vendeur ou le club acheteur. C'est un épisode du mercato, puis on n'en parle plus. »

Tout va bien entre Nice et l’OM

Plus aucune tension entre Nice et Marseille, vraiment ? « Non, les relations entre les deux clubs ne sont pas tendues. On s'est déjà revu avec Jacques-Henri Eyraud. On se voit aux instances, à la Ligue... On se salue, on discute normalement, il n'y a pas de guerre entre Nice et Marseille au sujet de Balotelli », a certifié Rivère, un brin moqueur lorsqu’on lui signale que les Marseillais sont soulagés d’avoir raté l’Italien, compte tenu de son début de saison.

Rivère répond aux Marseillais

« Ils ont quand même fait une cour très assidue à Mario pendant deux mois et demi. Aujourd'hui, s'ils sont heureux de ne pas l'avoir, c'est très bien, a-t-il réagi. Mario, son problème, c'est qu'il n'a pas fait de préparation. Il partait de Nice, il savait qu'il était suspendu pour les trois premiers matchs et qu'il ne pouvait pas jouer avant fin août. Je pense qu'il s'est laissé aller. Sa non-préparation l'a aussi pénalisé lui-même, par rapport à l'équipe d'Italie, et nous aussi. » Mais avant d’affronter l’OM, Balotelli semble enfin prêt.