Le Vélodrome et ses 69.000 places, vraiment ?

Le Vélodrome et ses 69.000 places, vraiment ?

Photo Icon Sport

Tout beau, tout neuf, le Vélodrome ? Pas vraiment. Refait et couvert d’un toit, le stade olympien a clairement de l’allure, rend mieux l’ambiance mise par les supporters, et empêche aussi le Mistral de s’inviter à certains matchs comme ce fut le cas par le passé. Agrandi, le stade du boulevard Michelet a battu son record de spectateurs ce dimanche à l’occasion du match face à Toulouse, avec 61.845 billets vendus, soit 4.000 de plus que la précédente marque, contre Lyon en 2005. Mais il y a encore de la marge avec les 67.000 places de capacité officielle du stade provençal. Officiellement, car en réalité, 6.000 places possèdent encore une mauvaise visibilité, et ne sont pas vendables, du moins à plein tarif. 

« La capacité actuelle est de 60 000 places, car 6 000 places offrent une mauvaise visibilité et ne peuvent donc être vendues. Certaines sont cependant vendues à 10 euros en prévenant les gens qu’ils ont une visibilité partielle », a expliqué Corinne Gensollen, la directrice commerciale de l’OM, dans Le Dauphiné. Sur ces 6000 places avec une vue partielle sur le terrain, 5.600 concernent le grand public, et 400 les VIP, preuve que tout n’est pas encore parfait dans le nouveau Vélodrome, qui pourrait battre un nouveau record plus tard cette saison quand les travaux d’ajustement seront effectués et que toutes les places seront commercialisables.