L'OM renverse Montpellier, la fête gâchée !

L'OM renverse Montpellier, la fête gâchée !

1ère journée du Championnat de Ligue 1

Stade de la Mosson 

Marseille bat Montpellier : 3 à 2

Buts : Peres (30e csc), Laborde (34e csc) pour le MSHC; Under (68e), Payet (75e, 80e) pour l'OM

Après avoir été mené 0-2, l'Olympique de Marseille s'est finalement imposé 2-3 à Montpellier. Un match qui a été interrompu pendant plus de 10 minutes suite au comportement de certains supporters héraultais.

Pour terminer cette journée inaugurale de la saison de Ligue 1, le calendrier avait prévu un Montpellier-Marseille, une affiche jamais ennuyeuse et même souvent spectaculaire. Et d’ailleurs c’était encore le cas ce dimanche soir, puisqu’après quelques minutes de jeu Payet pensait bien avoir ouvert le score pour l’OM. Mais la joie était de courte pour le joueur réunionnais, l’arbitre signalant une position de hors-jeu. La formation de Sampaoli était bien entrée dans cette rencontre, mais le MHSC parvenait peu à peu à s’installer à son jeu, mais il fallait un malencontreux but de Peres contre-son-camp pour permettre à Montpellier de passer devant au score (1-0, 30e). Le coup était rude pour les joueurs phocéens, lesquels allaient rapidement prendre un deuxième coup sur la tête, Laborde, d’une superbe frappe enroulée, trouvant la lucarne d’un Mandanda qui ne pouvait constater les dégâts (2-0, 34e). L’addition était lourde pour l’Olympique de Marseille à la pause, mais tout semblait encore possible.

Payet ranime la flamme, Marseille s'embrase

La seconde période était aussi animée, les deux équipes ayant des occasions, et c’est l’OM qui se montrait le plus efficace, Under, servi par De La Fuente réduisant le score (2-1, 68e). Un but 100% mercato pour le club phocéen, et surtout un changement de scénario. Dans une ambiance brûlante, le duel était de plus en plus intense, les deux formations étant déterminés à s’imposer. Mais s’il avait été privé d’un but en début de match, Payet allait se rappeler au bon souvent du gardien de Montpellier en transformant en but un coup-franc, le mur montpelliérain n’étant pas exempt de tout reproche (2-2, 75e). L’Olympique de Marseille était en feu, la formation héraultaise semblant d’un seul coup à bout de souffle. Payet, encore lui, confirmait sa grande forme vue lors des matchs de préparation, et marquait un nouveau but à Bertaud, donnant l’avantage aux siens à dix minutes de la fin (2-3, 80e). Dall’Oglio lançait du sang neuf afin d’essayer d’arracher au moins un point.

C’est à cet instant que quelques énergumènes présents dans les tribunes décidaient de lancer des projectiles vers les joueurs de Marseille, et notamment Rongier touché au visage. Histoire de calmer tout le monde, l’arbitre stoppait le match, et renvoyait les joueurs vers les vestiaires. Après un arrêt de plus de dix minutes, la rencontre reprenait alors que la pendule indiquait 88’40, mais le score n'évoluait plus et l'OM s'imposait après un match complètement fou.