L'OM et Deschamps ont vécu « un cauchemar »

L'OM et Deschamps ont vécu « un cauchemar »

Photo Icon Sport

L’OM n’a probablement pas livré un match fabuleux, loin de là, contre le Spartak Moscou, mercredi soir au Vélodrome, mais la victoire du Spartak Moscou (0-1) ressemble tout de même à un joli hold-up. Une défaite marseillaise qui laisse le club dans une situation périlleuse en Ligue des Champions et qui de plus a été scellée par un but contre son camp d’Azpilicueta, le renfort que désirait Didier Deschamps et qui n’apporte pas le rendement attendu depuis le début de saison. Pour l’entraîneur de l’Olympique de Marseille, tout cela était évidemment très dur à digérer.

« Ça ressemble à un cauchemar. On avait fait ce qu'il fallait même si en première mi-temps ça a été un peu laborieux face à un bloc défensif du Spartak bien en place. On a notamment manqué de précision dans les centres. En deuxième mi-temps, on a eu la main-mise, les opportunités et les occasions mais ça arrive dans le football, on prend un but casquette, c'est évidemment un mauvais résultat, une mauvaise entame dans cette compétition. S'il y a des occasions, il faut les mettre au fond car quand on n'ouvre pas le score, on se crispe un peu. Et là, quand ce n'était pas le gardien, c'était de la maladresse ou le poteau. Pour gagner, il faut marquer, on n'a pas été capable de le faire. Espérons que ce ne soit pas décisif, on ne le saura qu'à la fin mais c'est le pire scénario qu'on pouvait envisager, et encore plus quand on voit le contenu du match », constatait visiblement éprouvé l’entraîneur de l’OM, dont l’équipe se déplacera dans deux semaines à Chelsea. Pas de quoi permettre à Didier Deschamps de mieux dormir...