Gerets : «Tant que l’adrénaline m'habitera, je serai présent»

Gerets : «Tant que l’adrénaline m'habitera, je serai présent»

L'entraîneur belge de l'Olympique de Marseille avoue que son pays lui manque parfois, mais qu'il n'est pas prêt à stopper sa carrière.

Erik Gerets reconnaît que son pays lui manque parfois, même si sa présence aux commande de l’Olympique de Marseille lui a fait découvrir une région qui a réussi à le charmer. « Je suis belge et le resterai toujours. Je me régale quand je suis dans ma ferme à Rekem, auprès de ma famille et de mes amis. Je n'ai pas sacrifié dix ans de ma vie familiale pour ne pas finir mes jours à la maison. Je suis terriblement attaché à mes racines. Mais je suis également certain qu'à ce moment-là, je reviendrai souvent vers cette Provence dont je suis tombé amoureux », confie le coach olympien dans La Dernière Heure.


Agé de 54 ans, Erik Gerets précise également qu’il n’a plus du tout l’intention de prendre sa retraite dans un an, comme il l’avait affirmé par le passé. « Plus question d'arrêter une limite chiffrée aujourd'hui. Physiquement, je me sens toujours aussi bien. Le fait de vivre au quotidien au milieu de gamins vous aide à rester jeune, du moins dans la tête. Et tant que la fameuse adrénaline, indispensable à vous faire avancer, m'habitera toujours, je serai toujours présent sur les pelouses. Le jour où ce ne sera plus le cas, je plaquerai tout dans l'heure ! », prévient tout de même l’entraîneur de l’Olympique de Marseille à quelques heures du match contre le PSV Eindhoven en Ligue des Champions.