Accord Monaco-LFP : Thiriez répond aux clubs frondeurs

Accord Monaco-LFP : Thiriez répond aux clubs frondeurs

Photo Icon Sport

C’est tard ce vendredi soir que la LFP a communiqué au sujet de la contestation par plusieurs clubs français de l’accord trouvé entre Monaco et la LFP en ce mois de février. Contre 50 ME, le club de la Principauté a ainsi obtenu le droit de rester en Ligue 1 sans avoir l’obligation de mettre son siège social en France, et de payer ainsi les taxes et impôts comme les autres pensionnaires du championnat. Un accord signé par les clubs professionnels à la majorité, mais qui a mis en furie quelques clubs, et non des moindres puisque le PSG, Bordeaux, Marseille ou encore Lille, Montpellier, Lorient et Caen ont dénoncé cet accord. Par le biais d’un courrier, puis ensuite avec une demande d’annulation auprès du conseil d’état. Ce vendredi, Frédéric Thiriez a fait savoir qu’il était totalement serein à ce sujet. 

« La décision prise successivement par le Bureau puis le Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel est définitive et irrévocable. Elle engage l’institution. Ceux qui la contestent étaient libres d’engager, comme ils l’ont fait, un recours devant le Conseil d’Etat, même si c’est au détriment de la majorité des autres clubs. En tant que garant du respect des statuts de la LFP et d’un vote démocratique, je suis parfaitement serein devant la légalité et la légitimité de la décision prise dans l’intérêt supérieur du football français », a fait savoir le patron du football professionnel français, qui sait que cet accord a fait beaucoup jaser en raison du faible montant que l’ASM va devoir débourser pour rester en Ligue 1 avec ses avantages fiscaux.