Boufal est comme « Ronaldo et Messi », il n’a pas que des amis

Boufal est comme « Ronaldo et Messi », il n’a pas que des amis

Photo Icon Sport

Tandis que le LOSC cherche encore un successeur à Hervé Renard, limogé la semaine dernière après un triste début de saison, Sofiane Boufal sait que lui aussi est l’objet de vives critiques. Le milieu offensif de Lille, dont certains font une future star, sait que son attitude est parfois durement critiquée, non seulement en interne, où il s’est déjà fait recadrer, mais également à l’extérieur. Considéré comme trop personnel, et limite chambreur avec ses dribles innombrables, Boufal a décidé de se défendre et dans France-Football il passe à l’offensive contre ses détracteurs.

« Les gens peuvent penser ce qu’ils veulent, je m’en fous. Ca ne me regarde pas. Je trace ma route. Les gens qui me connaissent savent que je n’ai pas la grosse tête. Je suis certain de mes qualités, ce n’est pas pareil. Quoi qu’il arrive, les gens continueront de parler. Même Ronaldo et Messi n’ont pas que des fans, alors ce n’est pas moi qui arrive de L2 qui vais mettre tout le monde d’accord. Maintenant, je n’attends pas d’excuses de ces gens-là. Mais ceux qui ont dit du mal de moi, je les ai dans un coin de ma tête. Et quand ils vont recommencer à m’encenser, je ne les oublierai pas. Je vois comment sont les gens, j’apprends, prévient Sofiane Boufal, qui du haut de ses 22 ans assume pleinement son style de jeu. Je sais que ça énerve tout le monde. C’est de la jalousie. Dans le foot, il y en a beaucoup. J’ai un jeu qui énerve, à prendre beaucoup de coups. Ça peut faire kiffer certains et déplaire à d’autres, j’assume. Ça peut laisser penser que j’ai la grosse tête, mais si vous demandez à ceux qui m’entourent, ils diront que ce n’est pas le cas. C’est mon jeu depuis toujours. Le dribble, c’est depuis tout petit. Ceux qui ont grandi avec moi dans mon quartier vous diront tous que, depuis toujours, je dribble. »