L1 : Personne ne veut de lui, cet entraîneur ne comprend pas

L1 : Personne ne veut de lui, cet entraîneur ne comprend pas

Photo Icon Sport

Libre depuis son départ du Stade Malherbe de Caen cet été, Patrice Garande ne croule pas vraiment sous les propositions. Dans les colonnes de L’Equipe, l’entraîneur de 57 ans a reconnu qu’il « pensait avoir plus d’offres », lui qui avait envoyé sa candidature à la direction des Girondins de Bordeaux suite au départ de Gustavo Poyet.

« Être en fin de contrat, c'est être libre de choisir ce que l'on veut faire. Au Stade Malherbe, j'avais la liberté d'écouter, ou pas, les propositions en interne. Mon choix est de ne pas avoir écouté. Ensuite, si tu n'as pas de propositions, ou si elles ne te conviennent pas, tu te retrouves dans ma situation. Je n'ai pas de rancœur. Je pensais avoir plus de propositions… Oui, j’ai postulé à Bordeaux. Mais il y avait Henry, Ranieri, etc. Sinon, j’ai été approché par un club indien et par le Servette de Genève. Je ne suis fermé à rien. Si j’ai une possibilité en Chine, au Japon, en Corée, je pars ! Mais seulement s’il y a quelque chose derrière, pas pour être le pompier de service » a reconnu Patrice Garande, lequel n’avait visiblement pas la cote auprès des dirigeants français cet été.