Blanc : « Le mercato, du grand n’importe quoi »

L’entraîneur des Girondins de Bordeaux n’a que peu apprécié l’escalade du prix des joueurs durant l’été. Car les sommes folles dépensées par les clubs européens les plus riches ont des répercussions sur l’ensemble du marché. « C'est du grand n'importe quoi ! Mais si le mec a une fortune de 500 millions et veut se payer Cristiano Ronaldo 94 millions, que voulez-vous y faire, même en temps de crise ? C'est indécent, je le reconnais, mais il fait ce qu'il veut de son argent. Là où le football marche sur la tête, c'est que les gros clubs dérèglent le marché. Nous en subissons les conséquences. Il n'y a plus de valeurs. Aujourd'hui, on vous parle de 2 ou 3 millions d'euros comme autrefois d'un billet de 500 francs », regrette amèrement Laurent Blanc dans Sud-Ouest.