Henry : « Les gens ont toujours en tête l’équipe de 98 »

Henry : « Les gens ont toujours en tête l’équipe de 98 »

Photo Icon Sport

Thierry Henry, l’un des derniers bastions tricolores de cette époque dorée, aimerait que les Français fassent table rase du passé.

Il n’y a pas de Zidane, ni de Platini même pour les plus anciens, dans l’équipe actuelle, et celle-ci doit certainement passer par des défaites comme celle de mercredi face à l’Espagne pour se construire, même si cela parait bien tard à trois mois du Mondial.

 

« Les gens ont toujours en tête l’équipe de 1998, donc forcément, ils n’aiment pas quand on perd... On va travailler très dur pour retrouver notre niveau. Face à l’Espagne,  on a joué une équipe d’un autre monde. On ne peut pas leur prendre le ballon. C’est une équipe agréable à regarder à la télévision, mais impossible à jouer sur le terrain », a avoué le capitaine tricolore, qui n’avait véritablement pas une forme internationale mercredi dernier, et espère finir la saison en montant en régime progressivement pour être prêt le jour J.

 

«  Le plus important c’est de ne pas être blessé pour la Coupe du Monde. Quand on ne joue pas régulièrement, on perd tout, la vitesse et la forme. Je ne suis pas dans le bon rythme en ce moment mais nous aurons une bonne période de préparation avant la Coupe du Monde », estime l’attaquant français de Barcelone, qui ne pourra au moins pas, comme en 2002, stipuler le trop-plein de matchs pour justifier d’une éventuelle méforme en Afrique du Sud.