Guy Roux : « Il y a un Judas chez les Bleus »

Guy Roux : « Il y a un Judas chez les Bleus »

Photo Icon Sport

L’ancien entraineur trouve le climat autour de l’équipe de France de plus en plus malsain, et dénonce la médiatisation du clash Henry-Domenech.

Pour l’entraineur légendaire de l’AJ Auxerre, la passe d’armes entre Thierry Henry et Raymond Domenech est particulièrement inquiétante sur deux points. Tout d’abord, elle révèle bien sûr le mal-être des joueurs et leur incompréhension face aux choix, aux tactiques, aux consignes et aux entrainements du sélectionneur national. Mais aussi, le fait que cette altercation soit reprise mot à mot dans la presse nationale laisse à penser qu’un ou deux joueurs n’hésitent désormais plus à agir directement pour essayer de nuire au sélectionneur en place, voire à l’équipe en elle-même. « Le plus grave, pour commencer, c'est qu'il y a un Judas dans cette équipe! Cette passe d'armes, si elle a eu lieu, n'aurait jamais dû sortir du huis-clos de Clairefontaine. Il faut croire que l'hostilité violente et constante du peuple français à l'encontre du sélectionneur des Bleus a fini par contaminer les joueurs. Et pourtant, je ne suis pas soupçonnable d'être un fervent supporter de Domenech : quand j'étais à la tête du syndicat des entraîneurs, il a tout fait pour me dégager alors qu'il n'était même pas syndiqué », a prévenu Guy Roux dans un entretien livré à L’Express.

 

Toutefois, pour l’actuel consultant de Canal +, Thierry Henry n’est pas forcément le chevalier blanc dans cette histoire. « Si Thierry Henry a vraiment utilisé ce terme, c'est inacceptable! Les footballeurs professionnels n'ont pas le droit de "s'ennuyer", ni d'être "fatigués". Quand on est payé comme ils sont payés, on ne s'ennuie pas avec le maillot de l'équipe de France sur le dos... Le type en usine, lui, peut prétendre s'abrutir à la tâche et être éreinté », a dénoncé Guy Roux, qui a toutefois conclu sa tirade par une note positive sur l’avenir, « malgré » la présence de Raymond Domenech. « Les Serbes ne sont pas intouchables et leurs deux derniers matchs contre la Roumanie et la Lituanie ne sont pas gagnés d'avance. Si la France gagne à Belgrade, je suis sûr qu'elle se qualifiera directement pour la Coupe du Monde », a préféré terminer Guy Roux, conscient toutefois que le match à Belgrade, qui était déjà loin d’être facile, s’effectue dans une préparation désormais particulièrement délicate.