Escalettes s'est senti « agressé »

Escalettes s'est senti « agressé »

Le président de la Fédération est revenu sur les attaques dont il a été la cible lors de « l'affaire Domenech ».

Dix jours après avoir décidé de briguer, à 73 ans, un second mandat à la tête de la Fédération française de football, Jean-Pierre Escalettes est revenu, dans un entretien à Ouest-France, sur la tourmente médiatique ayant accompagné l'équipe de France ces dernières semaines. Notamment après la défaite des Bleus en Autriche, laquelle avait ouvert à nouveau la question du maintien de Raymond Domenech. Or, Escalettes avait personnellement soutenu le sélectionneur après le fiasco de l'Euro austro-suisse. « Personnellement, j'ai aussi été visé et j'ai mal vécu certaines affirmations. La solution de facilité aurait été de désigner quelqu'un d'autre et je n'aurais pas été agressé. Quand les hommes sont attaqués, on franchit un pas que je n'accepte pas », a  notamment déclaré le dirigeant.