EdF : Lizarazu inquiet pour l'attaque des Bleus, il a une solution

EdF : Lizarazu inquiet pour l'attaque des Bleus, il a une solution

Photo Icon Sport

Face à l'Australie, et malgré la victoire (2-1), l'équipe de France n'est pas apparue sous son meilleur jour, et encore moins son trio offensif Mbappé, Dembélé, Griezmann. Pour Bixente Lizarazu, les trois attaquants présentés comme des stars des Bleus, n'ont pas été à la hauteur de ce premier rendez-vous du Mondial 2018. Mais pour le champion du monde 98, tout n'est pas perdu, notamment si Didier Deschamps tente de relancer Olivier Giroud et que ses coéquipiers décident de jouer avec lui.

« Concernant l’animation offensive, sur le papier, le trio Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Antoine Griezmann a un gros potentiel, mais, face à l’Australie, ce trio s’est délité. Il faut le dire, c’est la vérité de ce match, mais il ne faut pas être définitif sur la suite. Avoir des affinités et combiner à l’entraînement dans un jeu réduit est une chose. Le reproduire face à une équipe bien organisée et à onze contre onze, c’est un autre monde. Face aux problèmes rencontrés, ce trio n’a apporté que des réponses individuelles. Or, la force d’une animation offensive est toujours collective, sauf quand tu as dans ton équipe un Cristiano Ronaldo ou un Lionel Messi. Là, il n’y avait aucune coordination dans leurs mouvements les uns par rapport aux autres. La complicité dont on parlait à l’entraînement, je ne l’ai pas vue (...) La solution de facilité serait de dire que ça ne marche pas et de revenir à un cadre plus classique avec Olivier Giroud. Ce n’est pas aussi simple que ça. Les dernières fois qu’il a été titularisé, j’ai trouvé qu’il a été sacrifié dans le jeu. Griezmann joue plus naturellement avec Mbappé qu’avec Giroud. Si on doit s’en servir, c’est dans son style à lui et sur ses qualités. Je pense qu’il peut encore beaucoup apporter. Griezmann doit avoir une réflexion là-dessus. Il doit jouer avec Giroud, comme en 2016. Idem pour Mbappé, qui doit plus le rechercher », prévient, dans sa chronique pour L'Equipe, un Bixente Lizarazu qui sera, comme tout le monde, très attentif au déroulement du match de jeudi contre le Pérou.