EdF : Le magicien Deschamps a fait disparaître le talent des Bleus

EdF : Le magicien Deschamps a fait disparaître le talent des Bleus

Photo Icon Sport

Argentine, Uruguay, Belgique… Cette fois, le tableau des éliminatoires n’a pas épargné l’équipe de France lors du Mondial 2018.

Preuve que les Bleus méritent de disputer la finale contre la Croatie dimanche (17h), et ce même si la manière n’est pas toujours au rendez-vous. Alors que l’effectif tricolore est encensé pour sa richesse, les hommes de Didier Deschamps ont surtout fait la différence grâce à des valeurs tels que la détermination, la solidarité et la discipline. D’où les moqueries de Daniel Riolo, à la recherche du talent des Français.

Riolo pas fan du style Deschamps

« Le fameux potentiel de nos individualités a disparu au profit d’un collectif fort et prépondérant. On devait enflammer la planète foot avec Mbappé, Dembelé (disparu), nos atouts offensifs. On va être champion du monde avec une défense de fer, un bloc compact et une discipline scandinave, a constaté le consultant de RMC. Les Bleus de Deschamps font dans l’humilité, le devoir, la besogne. Et vous savez quoi ? Je suis sûr que c’est ce qui plaît le plus aux gens. »

« On s’incline devant Ronaldo et Messi, forcément. Mais on n’est pas mécontent de les voir partir. Et on n’est pas loin de ricaner en douce: "Bien fait pour vous". Le talent, ça éloigne, ça rend inaccessible. Ça peut même agacer, a écrit le spécialiste. Alors que le travail, ça soude, ça unit, ça galvanise. Dans une folie populaire, on doit tous être égaux. Pas une tête ne dépasse. Ces Bleus sont comme ça. Une équipe composée de millionnaires assujettis à l’ultra capitalisme pratiquant un foot ouvrier ! »

L’exception Mbappé

« Où est Griezmann et sa "Decizion" qui avait fait grincer des dents ? Il court et s’arrache pour l’équipe. La "Pogstory"? Terminé. Il enchaîne les grosses performances sans écume, sans gras dans son jeu. Sobre, efficace, a analysé Riolo, qui voit une seule exception. Reste Mbappé dont on attend les fulgurances. Il est le seul joueur "libre" de cette équipe. Le joueur prêt à être sacré, mis en avant dimanche. Il en faut toujours un. L’élu ! Il est prêt. » Si ça suffit pour devenir champion du monde...