EdF : La descente express des Champs-Elysées, c'est aussi la faute de Benalla

EdF : La descente express des Champs-Elysées, c'est aussi la faute de Benalla

Photo Icon Sport

Il y a tout juste une semaine, les Bleus défilaient sur les Champs-Elysées pour fêter avec le peuple français leur victoire en Coupe du monde.

Après des heures d’attente, les centaines de milliers de fans n’avaient pas caché leur déception de voir cet événement être bouclé en 15 minutes, avec un bus qui a descendu l’avenue la plus célèbre du monde au pas de course, ne s’arrêtant ni ne ralentissant une seule seconde pour permettre à tout le monde de profiter du spectacle. La polémique n’a toutefois pas trop perduré, car les médias nationaux ont rapidement embrayé sur la présence d’Alexandre Benalla, ce proche d’Emmanuel Macron impliqué pour son comportement violent avec des manifestants du 1er mai, après avoir pris l’apparence d’un policier. Déjà pointé du doigt à l’aéroport lors de l’arrivée des Bleus en raison de son comportement exécrable, Benalla est aussi le coupable dans la descente express des Champs, annonce Le Canard Enchainé à paraître ce mercredi.

Pour l’hebdomadaire satirique mais souvent bien informé dans les coulisses, le chargé de sécurité du Président a mis la pression pour faire accélérer les choses, pour une raison très… médiatique. « Il aurait imposé une cadence d’enfer au convoi. Avec à la clé: l’assurance pour Macron de faire l’ouverture des 20 heures avec les Bleus en direct de l’Elysée », a lancé le palmipède. Une accusation de plus pour Alexandre Benalla, qui a déjà du souci à se faire avec les enquêtes à son égard, mais risque bien en plus de cela de passer pour celui qui a gâché la fête de milliers de gens, en faisant accélérer de manière impitoyable le bus des Bleus sur les Champs.