EdF : Cet argument compte pour être appelé en Bleu, ce n'est pas du baratin

EdF : Cet argument compte pour être appelé en Bleu, ce n'est pas du baratin

Photo Icon Sport

Une fois encore, Didier Deschamps a bluffé beaucoup de monde avec sa liste pour les deux premiers matchs éliminatoires des Bleus en vue de l’Euro 2020.

Le sélectionneur national fait une confiance aveugle aux champions du monde, et même à ses anciens joueurs comme Moussa Sissoko, ce qui laisse même de l’espoir à des joueurs comme Patrice Evra, font ironiquement remarquer certains suiveurs des Bleus. Une volonté de fonctionner avec un groupe déjà consolidé et qui vit bien ensemble que Didier Deschamps assume totalement. Dans un entretien dans L’Equipe, le champion du monde 1998 et 2018 estime que la vie de groupe est clairement un élément qui rentre en compte dans ses choix.

« Même si on n'a pas été champions d'Europe mais vice-champions, vous ne pensez pas que j'ai déjà été confronté à ce cas de figure avant d'aller à la dernière Coupe du monde ? Il y a des critères de base qui sont déjà l'expérience du haut niveau international. Après, il y a des choses que je sais, que nous savons avec mon staff, que personne ne peut savoir parce que ça reste en interne. Il y a un critère, qui n'est certes pas le plus important mais qui pèse, ce sont les aptitudes "sociales" à pouvoir vivre ensemble, à supporter certaines situations, comme moins jouer ou même ne pas jouer, tout en ayant un caractère de compétiteur. C'est un groupe que je dois former, pas seulement une équipe. On passe beaucoup plus de temps ensemble à côté du terrain que dessus », a rappelé le sélectionneur national, qui a pour le moment réussi à créer cette alchimie en 2016 puis 2018, tant les tensions sont rares ou ne transparaissent pas du tout dans le groupe tricolore. Ce qui n’est pas le cas de toutes les sélections nationales, ou même de l’équipe de France dans un passé pas si lointain.