Domenech : « Christophe, toi qui a été hué… »

Domenech : « Christophe, toi qui a été hué… »

Photo Icon Sport

Depuis l’épisode de la célébration de Layvin Kurzawa avec les Espoirs, le défenseur monégasque a eu droit à sa dose de moqueries et de leçons de morale. L’une des plus appuyées est venue de Raymond Domenech, qui a traité le latéral de « débile », gagnant le droit de se faire reprendre de volée par Christophe Dugarry, qui dimanche dernier sur Canal+ a ressorti les dossiers de l’ancien sélectionneur (voir article). Une attaque directe qui a valu une nouvelle réponse de la part de celui qui est désormais consultant sur Ma Chaine Sport, et a tenu lui aussi à rappeler, dans une lettre ouverte publiée sur le Huffington Post, quelques passages de la carrière de Christophe Dugarry, que certains auraient pu oublier. 

« Je ne peux pas croire que tu sois aussi emporté, hargneux, colérique que ce que tu montres. Non, je crois que dans le rôle du méchant donneur de leçons, tu es devenu un virtuose. Cette brillante carrière, faite de technique et de dextérité te permet d'expliquer aujourd'hui à tout le monde ce qu'il faudrait faire... ou pas. Là tu es très performant. (...) N'oublie pas, cher Christophe, toi qui a été pendant des années moqué, hué par une bonne partie du monde du foot que tu peux aujourd'hui donner ton avis, aussi maladroit, péremptoire, faux soit-il. Je vais, malgré ton opprobre, continuer à donner mon avis sur un monde que j'ai côtoyé au moins autant que toi. J'ai été comme toi joueur puis plus que toi : entraineur. Dois-je l'évoquer, sélectionneur des espoirs et des A. (...) Tu as choisi ta voie : donneur de leçons. Moi la mienne : après voir été acteur à tous les niveaux, l'observateur attentif que je suis se plait à analyser l'évolution d'un monde. Le monde du foot que j'aime encore », a prévenu un Raymond Domenech qui a tout de même reconnu au passage avec, « médiatiquement dérapé » lors de son passage en équipe de France, avec notamment cet enchainement 2008-2010 assez catastrophique.