A. Diarra : « Cela reste fragile »

A. Diarra : « Cela reste fragile »

Photo Icon Sport

Capitaine des Bleus et passeur décisif sur le premier but, Alou Diarra est revenu sur la performance de l’équipe de France face à la Roumanie (2-0). Soulagés par ce succès arraché en fin de match, le Bordelais a tout de même reconnu que le doute n’était pas loin dans une fin de match où tout aurait pu basculer des deux côtés. Ce soulagement fait du bien au moral des Tricolores, mais l’équilibre n’est pas encore trouvé.

« C'est vrai que ça s'est fait dans la douleur. Contre la Roumanie, c'est toujours des matches compliqués, c'est une équipe qui ferme le jeu, difficile à manoeuvrer, qui joue en contre. Il fallait être vigilant, costaud et c'est ce qu'on a fait. On a eu beaucoup d'occasions mais la chance ne venait pas en première période. A force de persévérer, ça a payé. On a été patient et nos efforts ont été concrétisés par des buts à la fin. On est très content. Maintenant, on peut prendre avec plus de sérénité le match contre le Luxembourg dans trois jours. C'est de bon augure pour la suite. On n'a pas eu peur mais c'est sûr qu'il ne faut pas s'énerver et faire preuve de lucidité pour attendre que ça se concrétise. Ce qui me fait plaisir, c'est l'état d'esprit du groupe. Cette victoire, on l'attendait depuis longtemps. Maintenant, les qualifications sont lancées. On a trois jours pour récidiver. Ca reste fragile, rien n'est acquis. Il faut garder cette rigueur et ce sérieux. On a envie de bien faire pour que la France fasse partie des meilleures équipes mondiales. On doit s'habituer à la victoire et ne pas se reposer sur nos lauriers », a expliqué le capitaine français, qui sait bien qu’une victoire à domicile face à la Roumanie demeurait nécessaire pour la qualification, mais n’est pas encore l’exploit qui permettra aux Bleus de faire à nouveau peur en Europe.