Triaud : «Plus simple à préparer»

Le président des Girondins estime que sa formation n’a pas à se poser de questions avant de se rendre à Rome, et ce pourrait être l’une de ses forces. « C'est vrai qu'on est exactement dans le contexte d'un quitte ou double, d'un match décisif qui rappelle une finale de coupe, d'autant que ce stade accueillera la finale de la Ligue des champions en mai prochain. Pour nous, ce genre de rencontre est peut-être un poil plus simple à préparer niveau tactique. On doit absolument gagner alors que Rome peut avoir une petite hésitation entre conserver le score nul et se qualifier en essayant de gagner », a estimé Jean-Louis Triaud, qui ne s’est pas montré véritablement exigeant au niveau de la qualité de jeu pour ce mardi, pourvue que la qualification soit au bout : « Même un but du genou à la 93e, on est preneur ».