PSG : Appelez le Paris Qatar, le patron de Naples dégaine directement !

PSG : Appelez le Paris Qatar, le patron de Naples dégaine directement !

Photo Icon Sport

Aurelio de Laurentiis est une grande gueule du football, le président de Naples étant plutôt du genre volcanique, et cela même si l'an passé une enquête avait été lancée en Italie concernant une possible relation avec la puissante mafia locale. Mais cela n'a pas du tout fait taire le patron du Napoli, lequel y va toujours de bon coeur. Et c'est encore le cas avant de défier le Paris Saint-Germain ce mercredi soir au Parc des Princes. Dans un entretien accordé au Parisien, Aurelio de Laurentiis a dit ce qu'il pensait du PSG version qatarie.

Car pour le président de Naples, le Paris Saint-Germain pourrait clairement changer de nom, tant le Qatar a changé les règles du jeu. « Paris a une capacité très forte, grâce au fait qu’il n’a pas de problème économique. Si son bilan est dans le rouge, comme un prestidigitateur, il fait comme ça (il retourne la feuille posée devant lui), et le bilan devient blanc ! Pour moi, le football n’est pas un moyen de faire d’autres investissements, comme pour le Qatar. C’est une industrie, comme lorsque je fais des films. Avec les Russes, les Qatariens, les Arabes et peut-être les Chinois dans le futur, c’est très facile de cacher les financements. Si les Qatariens sponsorisent le PSG via Qatar Airways à hauteur de 100ME sur le maillot, personne ne dit rien (...) Mes relations avec les dirigeants du PSG ? Jean-Claude Blanc était à la Juventus. On s’est beaucoup fréquentés à la Ligue. Il est très correct, très professionnel. Je connais Nasser Al-Khelaïfi, c’est une personne formidable. Je n’ai rien à dire, le problème, c’est au-dessus. C’est un problème politique. Le Paris Saint-Germain pourrait s’appeler Paris Qatar », balance Aurelio de Laurentiis, qui en profite pour dire que la Ligue 1 est un championnat que ne vaut rien et où Naples pourrait devenir champion. Maintenant, les joueurs de Naples vont devoir assumer sportivement les propos de leur patron...