OL : Les trois raisons qui font craindre le pire face à City

OL : Les trois raisons qui font craindre le pire face à City

Photo Icon Sport

Pour son entrée en lice en Ligue des Champions, l’Olympique Lyonnais va avoir du travail avec ce match à Manchester City. Pas grand monde ne voit les Rhodaniens parvenir à aller ne serait-ce prendre qu’un point à l’Etihad ce mercredi soir. Et ce pour plusieurs raisons que l’ancien joueur Fleury Di Nallo, toujours très proche de l’OL, énumère dans les colonnes du Parisien. Il y a tout d’abord le niveau de l’adversaire, qui fait partie des grands d’Europe.

« Je vous avoue que je suis assez inquiet. Notamment pour ce premier match. Manchester City, c’est une machine, bien rodée, qui a fait de la Ligue des champions l’une de ses priorités », a confié l’ancien buteur de l’OL, pour qui, face à des Citizens déjà chauds, on retrouve une équipe de Lyon renforcée trop tardivement sur le marché des transferts.

« Et Lyon n’est pas prêt. Il y a eu des arrivées tardives cet été, notamment le défenseur central (Denayer) et l’attaquant (Dembélé). Lyon est encore loin de son meilleur niveau mais les échéances importantes, elles, arrivent déjà. On sent cette équipe encore en rodage, encore très fragile. Avec des joueurs cadres pas encore à 100 %. Mais pour l’OL, c’est en septembre et en octobre qu’il faut être à 100 % pour passer ses poules », explique celui qui s’est reconverti en agents de joueurs. Et à Lyon, les pépites ne manquent pas, même si dans un tel match, la jeunesse ne sera clairement pas un avantage.

« A l’échelle européenne, l’OL a une équipe certes très talentueuse mais encore très jeune. Je prends le milieu de terrain : Lucas Tousart a 21 ans, Tanguy Ndombelé 21 ans également, Houssem Aouar tout juste 20 ans. Ce sont les trois titulaires, ils sont bons mais sans grande expérience européenne », a souligné Fleury Di Nallo, qui ne voit pas beaucoup de raisons d’être optimiste avant le match face au champion d’Angleterre. Cela peut se comprendre.