L'OL, un nul et c'est le bonheur !

L'OL, un nul et c'est le bonheur !

Photo Icon Sport

Pour la douzième saison consécutive, l’Olympique Lyonnais participera à la phase finale de la Ligue des Champions puisque les joueurs de Rémi Garde ont arraché un nul (1-1) mercredi contre le Rubin Kazan, après une fin de match un peu stressante avant un but en or de Koné.

Forts de leur victoire 3 à 1 à Gerland, les Lyonnais avaient un sérieux avantage au moment d’entamer le match retour de barrage de Ligue des champions. La première période n’était guère passionnante, l’OL contenant presque facilement une formation russe plutôt peu inspirée. Même si l’arbitre aurait pu siffler un penalty de chaque côté pour des mains toutefois discutables, les joueurs de Rémi Garde se sont créés deux occasions par Gonalons, dont la frappe était détournée du bout des doigts par le portier du Rubin Kazan (16e). Michel Bastos se mettait lui aussi en valeur, sa reprise de volée passant de peu au-dessus du but de Ryzhikov (29e). Profitant de la possession du ballon, les joueurs de Gurban Beriyev avaient du mal à savoir quoi en faire et à la pause le score nul et vierge reflétait presque parfaitement le niveau de la rencontre.

 La seconde période allait, heureusement, être plus animée. Lyon se créait quelques grosses occasions, notamment par Bastos, puis par Lisandro qui perdait un duel avec le gardien du Rubin Kazan (68e). Mais sur la contre-attaque, l’OL se faisait une grosse frayeur puisque Dyadyun voyait se reprise de la tête venir se fracasser sur la transversale de Lloris (69e). Cela redonnait du tonus aux joueurs locaux qui mettaient le portier de Lyon à rude épreuve, notamment sur une frappe de Medvedev que tout le monde voyait au fond (76e). Ce n’était que partie remise puisque quelques secondes plus tard Natcho envoyait un missile sur lequel Lloris ne pouvait rien faire (1-0, 77e). Une réalisation qui changeait évidemment tout, puisque le Rubin Kazan était à un but de la qualification. Bastos était proche de soulager son équipe, mais le Brésilien trouvait la transversale (85e). Mais c’est Bakary Koné qui soulageait tout le monde en égalisant d’une reprise de la tête sur un corner de Källström (1-1, 87e). Acheté 2ME il y a deux semaines, l’ancien guingampais marquait un but à 20ME, puisque l’OL tenait ce nul et obtenait son ticket pour la suite des aventures européennes qui passera jeudi par le tirage au sort des poules à Monaco.