Mick Jagger, c'est Paul le Poulpe version maudit

Mick Jagger, c'est Paul le Poulpe version maudit

Photo Icon Sport

Il a beau être le leader d’un des plus grands groupes de rock du monde, Mick Jagger perd des amis et des fans au fur et à mesure du Mondial. Il est vrai que le chanteur des Rolling Stones a l’art de porter la poisse aux équipes qu’il soutient. Lors de la tournée européenne de son groupe, Jagger avait lancé sur scène, à Rome, qu’il souhaitait bonne chance à l’Italie face au Costa Rica. On connaît le résultat. Plutôt que de rester prudent, Mick Jagger a récidivé avec le Portugal, et last but not least, il a également porté la poisse à son équipe nationale, l’Angleterre. Juste avant la rencontre face à l’Uruguay, le chanteur des Stones a lancé un « celui-là on va le gagner » via Twitter. Et forcément l’Angleterre a quitté le Brésil et le Mondial par la petite porte. 

Alors mardi soir, quand la présence de Mick Jagger dans les tribunes du stade de Belo Horizonte pour Brésil-Allemagne a été officialisée, les supporters des deux équipes ont tremblé. On a même vu des fans du Brésil brandir une réplique grandeur nature de la star avec un " Let's go Germany " écrit dessus. Et bingo, mieux que Paul le Poulpe, Jagger a affiché son soutien au Brésil, avec à ses côtés un de ses fils, dont la mère est brésilienne. Pas de bol. Mais ce mercredi, l'ancienne compagne de Mick Jagger a demandé aux internautes brésiliens de cesser la campagne lancée sur Internet depuis mardi soir à l'encontre du chanteur, qui prenait plus que cher sur les réseaux sociaux.

Share