Le Mexique y a cru, mais le feu était Oranje

Le Mexique y a cru, mais le feu était Oranje

Photo Icon Sport

Pour ne jamais avoir renoncé alors qu’ils étaient au bord de l’élimination, les Pays-Bas ont été récompensés avec deux buts dans les derniers instants et une victoire (2-1). Le Mexique peut s’en vouloir d'avoir craqué en ayant voulu trop conserver le score. 

Impressionnants lors de la première phase, les Pays-Bas se frottaient à une formation mexicaine sortie également pleine de confiance d’une poule délicate. Et sous la chaleur torride de Fortaleza, cela donnait lieu à un début de match très timoré, les Néerlandais devant déjà digérer le changement tactique imposé par la sortie sur blessure de De Jong (9e). Progressivement, les Mexicains prenaient le dessus, et Cillessen devait s’activer à plusieurs reprises, tandis que la « Verde » manquait de précision à la conclusion. Le 0-0 à la pause était inévitable, même si les Bataves auraient du bénéficier d’un pénalty pour une faute sur Robben, contré irrégulièrement par Moreno, qui se blessait sur l’action (45e). 

Après le repos, la première occasion était la bonne pour le Mexique, puisque Dos Santos, d’une frappe soudaine des 20 mètres, trouvait le petit filet de Cilessen pour ouvrir le score (1-0, 48e). Le Mexique, qui avait le mérite dans un premier temps de ne pas reculer et de continuer à attaquer, cédait progressivement à la pression néerlandaise. Les corners se multipliaient, et sur l’un d’eux, Ochoa détournait du visage sur son poteau une tête de Van Persie qui ne semblait pouvoir que rentrer (57e). Le miracle Ochoa était en bonne voie, mais le gardien d’Ajaccio finissait par craquer devant des assauts de plus en plus impressionnants. Sur un ballon dévié de la tête, Sneijder ne se faisait pas prier pour catapulter sa reprise à ras du poteau, et égaliser (1-1, 88e). Le Mexique avait pris un énorme coup sur la tête, et n’allait pas s’en remettre. Sur une énième percée sur son aile, Robben éliminait un joueur puis deux, avant d’être très légèrement touché par Marquez, pour plonger et obtenir un pénalty. Huntelaar ne tremblait pas et frappait fort au ras du poteau pour envoyer les Pays-Bas en quart de finale (2-1, 94e). Une fin de match terrible pour les Mexicains, qui pour la sixième fois de suite échoue à ce rang, tandis que les Néerlandais ont confirmé qu’il faudrait toujours compter sur eux dans cette édition. 

Share