Le Costa Rica bluffe l'Italie et élimine l'Angleterre

Le Costa Rica bluffe l'Italie et élimine l'Angleterre

Photo Icon Sport

A la surprise générale, le Costa Rica s’est imposé face à l’Italie (1-0) et fonce droit vers les huitièmes de finale. Un stade de la compétition que l’Angleterre ne verra pas, c’est désormais certain.

Ce n’était donc pas un accident. Alors que la presse uruguayenne n’a pas été tendre avec sa sélection après sa défaite face au Costa Rica, les Ticos viennent de récidiver contre l’Italie ! Un résultat logique au vu de la pauvre prestation italienne. Il fallait d’ailleurs attendre la 27e minute pour assister au premier tir italien, et encore… Il s’agissait d’une frappe écrasée de Thiago Motta sans danger. Du côté costaricien, les corners de Bolaños étaient la véritable arme fatale du début de match, notamment lorsque Borges devançait la sortie de Buffon (8e). Cela n’empêchait pas la Squadra Azzura de se procurer enfin une occasion franche grâce à une passe lobée de Pirlo, peut-être le seul Italien au niveau, déviée par Thiago Motta et repris par Balotelli à l’entrée de la surface, sans succès puisque le gardien Navas parvenait à s’interposer (33e). Une occasion franche en trompe-l’œil, les Ticos se montrant les plus pressants à l’image de Joel Campbell, qui aurait dû obtenir un pénalty après la faute de Chiellini (43e). Qu’importe, le Costa Rica se faisait justice lui-même en ouvrant logiquement le score grâce à un magnifique centre de Diaz, bien repris de la tête par Ruiz avec l’aide de la barre ! La « goal line technology » a peut-être servi mais aucun doute possible (1-0, 44e). Comme un symbole, la première période se terminait sur une combinaison italienne complètement ratée…

Et la rentrée de Cassano n’y changeait rien en seconde période, pas plus que le passage en 4-4-2. A noter tout de même que Balotelli aurait pu obtenir un pénalty après un corner dès le retour des vestiaires (47e). Chacun se fera son propre avis. Pour la suite, l’Italie acculait les Costariciens dans leur camp sans pour autant se procurer d’occasions franches, si ce n’est la frappe lointaine de Darmian (50e), bien sortie par Navas, ou le coup franc trop axial de Pirlo. La pauvreté technique de l’Italie, alliée à la qualité de jeu du Costa Rica ne pouvait déboucher que sur une victoire des Ticos qui, au passage, éliminent définitivement l’Angleterre. L’Italie jouera de son côté sa finale contre l’Uruguay mardi.

Share