Le Brésil et le Mexique atteignent leur but

Le Brésil et le Mexique atteignent leur but

Photo Icon Sport

Deux démonstrations offensives à des moments cruciaux pour le Brésil et le Mexique, qui valident leur billet pour le deuxième tour. Le Brésil, victorieux 4-1 du Cameroun, affrontera le Chili, tandis que le Mexique, qui a fait craquer la Croatie (3-1) jouera les Pays-Bas. 

A domicile dans sa capitale pour son dernier match de groupe, le Brésil devait éviter le cataclysme face au Cameroun, avec l’ambition de prendre au moins un point pour continuer l’aventure. Une performance rendue possible par un seul homme : Neymar. Déchainé, le Barcelonais portait d’entrée de jeu sa sélection sur ses épaules, avec une reprise de l’intérieur du pied décroisée pour ouvrir le score (1-0, 17e) puis un rush en solo ponctuée d’une frappe victorieuse à ras de terre (2-1, 34e). Entre temps, le Cameroun avait même plutôt bien réagi, avec l’égalisation logique de Mapit (1-1, 26e), quelques instants seulement après que le défenseur des Lions Indomptables ait trouvé l’équerre de la tête. La seconde période était moins ouverte, et le Brésil gérait son avantage, avec des changements plutôt prudents de la part de Scolari. Néanmoins, sur une reprise à l’extrême limite du hors-jeu signée Fred, le Brésil prenait le large pour mettre un terme au faible suspense (3-1, 49e). En fin de rencontre, Fernandinho inscrivait, d’un pointu, le dernier but d’un petit festival offensif (4-1, 84e) qui permet au Brésil de rester premier de sa poule et d’affronter le Chili en 1/8e de finale. 

Dans l’autre match, peu importe le score du Brésil, le vainqueur de la rencontre Mexique – Croatie gagnait son billet pour les 1/8e de finale. Après une première période bien terne, avec aucun tir cadré, les Mexicains ont progressivement accentué leur emprise pour faire logiquement la différence. Le capitaine aztèque Marquez montrait l’exemple d’une tête piquée sur corner (1-0, 72e) avant que, peu après, Guardado ne termine d’un tir précis une belle offensive mexicaine (2-0, 75e). Le stade de Recife, presque totalement vert, pouvait exulter, les derniers buts de Hernandez (3-0, 82e) et Perisic étant anecdotiques (3-1, 87e). Le billet pour les 1/8e de finale était validé, même si ce ne sera qu’en deuxième position, ce qui aboutira sur un alléchant Pays-Bas – Mexique. 

Share