Le Brésil aurait pris la même raclée avec Neymar assure Scolari

Le Brésil aurait pris la même raclée avec Neymar assure Scolari

Photo Icon Sport

Le diagnostic avait été réalisé dès le match d’ouverture du Mondial 2014 : le Brésil souffre d’une maladie communément appelée la « Neymar-dépendance ». Et les symptômes se multipliaient au fur et à mesure de la compétition lorsque l’on constatait l’inefficacité chronique de Fred ou le manque de créativité au cœur du jeu brésilien. Mais si la déroute face à l’Allemagne n’a fait que confirmer cette hypothèse que tout un peuple craignait après le forfait annoncé de Neymar (blessé au dos), le sélectionneur Luiz Felipe Scolari a été catégorique sur la question : avec ou sans Neymar (quatre buts lors de cette Coupe du monde), le Brésil aurait sombré face à l’Allemagne.

« Neymar est un joueur de l'équipe. Cela n'aurait pas été différent avec lui, a certifié « Felipão » en conférence de presse. Non ! Ne cherchons pas d'excuse avec Neymar ou l'émotion que son absence a suscitée. On est juste tombé face à un adversaire fantastique. C'est la façon de jouer de l'Allemagne qui a influencé mon équipe. Mais cela n'a rien à voir avec l'absence de Neymar », a conclu le sélectionneur, qui a tenu à assumer la responsabilité de cette lourde défaite. 

Share