L'Espagne dit merci pour tout à la Roja

L'Espagne dit merci pour tout à la Roja

Photo Icon Sport

Considéré comme le favori numéro 2 du Mondial derrière le Brésil, l’Espagne était souvent annoncée sur le déclin, mais possédait un tel effectif, une telle expérience, et une telle complémentarité dans son groupe que la voir être sortie aussi violement après seulement deux matchs semblait impossible. Et pourtant, deux claques face aux Pays-Bas puis au Chili ont tout renversé, expulsant la Roja du Mondial dont il était le tenant du titre. Malgré cette chute assez surprenante, Sergio Ramos, chef de file d’une défense souvent pointée du doigt, ne voulait pas que les règlements de compte commencent à tomber. 

« Aujourd’hui c’est facile de chercher des excuses et de pointer quelqu’un du doigt. Les excuses sont pour les perdants, lâche le défenseur de la Roja. C’était un jour où la chance que nous avons eue lors des autres évènements n’était pas avec nous », a expliqué le défenseur espagnol, qui sait que ce ne sera probablement pas le lynchage médiatique quand la Roja reviendra au pays, les médias préférant pour le moment rendre hommage à une sélection qui a tout gagné depuis 2008. « C’est beau mais c’est terminé », a ainsi expliqué As, qui a fait savoir que les joueurs ne devaient pas demander pardon après avoir tant apporté au pays. « Il fallait que ce jour arrive, et c’est arrivé », a même expliqué Marca, qui n’a pas voulu enfoncer une équipe qui va tout de même devoir se renouveler, dans les hommes comme dans le jeu, pour retrouver le chemin de la victoire. 

Share