L'Allemagne débarque dans le Mondial et fait peur !

L'Allemagne débarque dans le Mondial et fait peur !

Photo Icon Sport

L'équipe d'Allemagne a confirmé encore une fois qu'il fallait compter sur elle en Coupe du Monde, la Mannschaft balayant le Portugal (4-0) après un match qui risque de coûter cher à Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers.

Face à son souffre-douleur préféré en compétition officielle, l’Allemagne allait rapidement démontrer que le scénario habituel n’allait pas changer. On jouait depuis à peine 12 minutes, que sur une faute de Pereira sur Götze, l’arbitre sifflait un penalty logique. Et Müller ne se faisait pas prier pour ouvrir le score (1-0). C’était le début du calvaire portugais, lequel se poursuivait avec la sortie sur blessure d’Almeida, touché à la cuisse et contraint de sortir (27e). La Mannschaft appuyait de plus en plus, et sur un corner signé Ozil, Hummels doublait la mise d’une belle reprise de la tête pleine lucarne (2-0, 32e). Et le pire était encore à venir pour Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers, puisque Pepe, qui commettait une faute sur Müller, lequel simulait abusivement, ce qui provoquait un geste de la tête stupide du joueur madrilène, poussant l’arbitre à sortir le rouge (37e). Réduit à dix, le Portugal sombrait juste avant la pause, Müller signant un doublé en profitant d’une erreur de relance de la défense adverse (3-0, 45e).

Avec cet avantage, l’Allemagne pouvait gérer tranquillement la seconde période, d’autant que le Portugal perdait Coentrao, victime d’un claquage (63e). La formation de Bento tentait de réduire l’addition, mais CR7, sous haute surveillance, ne paraissait pas dans le coup et s’énervait même très fort quand l’arbitre n’accordait pas un penalty, pas évident, lors d’un duel dans la surface entre Eder et Höwedes (72e). Les Allemands ne s’en laissaient pas compter, et sur un centre de Schürrle, Müller enfonçait le clou en marquant là un triplé (4-0, 78e), avant de céder sa place à Podolski. La messe était dite depuis bien longtemps, l’Allemagne gérant tranquillement la fin de la rencontre face à des Portugais assommés, à l’image d’un CR7 visiblement éprouvé par ce scénario.

Share