Deschamps a fait de la France une machine vu de Suisse

Deschamps a fait de la France une machine vu de Suisse

Photo Icon Sport

A l’approche du match entre la Suisse et la France, il est de bon ton de rappeler que ce sont les Helvètes qui sont la tête de série numéro 1 du groupe. Un statut assez inhabituel pour nos voisins, que ces derniers n’assument pas vraiment. Ottmar Hitzfeld, le sélectionneur national, a ainsi dressé un portrait particulièrement flatteur sur les Bleus, expliquant que la « Nati » serait particulièrement motivée, mais n’aurait pas non plus le statut de favori. 

« La France est une équipe qui a fait une super performance contre l'Ukraine en barrage et qui, depuis, a aligné les bonnes performances, a gagné beaucoup de confiance. C'est une équipe qui s'est trouvée. Cette équipe fonctionne comme une machine. Elle n'a pas été très convaincante dans ses qualifications, mais elle a fait depuis d'incroyables progrès dans le collectif, la solidarité. Didier Deschamps est un excellent entraîneur. Il a donné à son équipe la volonté de gagner qu'il avait déjà comme joueur. Chaque star se met au service du collectif et c'est ce qui rend l'équipe dangereuse. Il a des positions tranchées sur le football et sait pousser ses joueurs dans leurs retranchements. Nous, on doit mettre en place notre philosophie, les perturber avec de l'agressivité, se porter vite de la défense à l'attaque et si on y arrive, on aura nos chances. La France est un pays voisin. On a une grande ambition avant les affronter. Jouer la France, c’est un peu comme un derby pour la Suisse. Par le passé, la «Nati» a réussi à chaque fois à se sublimer contre les Bleus. Nous devrons également aller au-delà de nos limites à Salvador », a expliqué le sélectionneur suisse, conscient que son équipe avait les armes pour troubler la confiance, encore fragile, de l’équipe de France dans ce Mondial. 

Share