Matchs truqués : Nîmes aurait avoué

Matchs truqués : Nîmes aurait avoué

Photo Icon Sport

Actionnaire principal du Nîmes Olympique, Serge Kasparian était entendu en garde à vue depuis mardi, et le dirigeant gardois serait passé aux aveux selon Le Parisien. Le journal francilien assure que Kasparian aurait reconnu la tentative de trucage de trois rencontres face à Dijon, Bastia et Caen. Le président du SM Caen, ainsi qu’un dirigeant et deux intermédiaires, dont l’ancien dirigeant du PSG Michel Moulin, sont également gardés à vue par la police dans cette affaire. D’après les écoutes téléphoniques, Kasparian aurait « proposé des arrangements » pour permettre aux Crocos de gagner des points dans les rencontres citées, et ainsi aller chercher le maintien en Ligue 2. Si, dans cette affaire, la FFF et la LFP se sont placées en partie civile, le classement de la saison 2013-14 de Ligue 2 ne peut plus être invalidée, même si des sanctions sportives peuvent bien sûr encore intervenir à l’encontre des clubs concernés en fonction de leur implication. L’article 2 du règlement disciplinaire prévoit ainsi tout un éventail de sanction, allant du rappel à l’ordre jusqu’à la rétrogradation, en passant par le déclassement ou la perte de points.  

Share