Matches truqués : L'incroyable déclaration du président d'Istres

Matches truqués : L'incroyable déclaration du président d'Istres

Photo Icon Sport

Depuis vendredi, le club d’Istres se retrouve bien malgré lui au coeur de la polémique autour des éventuels matches truqués par Nîmes, et cela même si Cyril Jeunechamp a fermement démenti avoir fait l’objet d’une tentative de corruption avant la rencontre de la saison passée. Mais ce samedi, dans La Provence, le président d’Istres affirme de son côté qu’il n’est pas loin de penser que les sept derniers matches joués en fin de saison par son équipe ont été balancés. Et le patron du club désormais en National menace de vendre le club.

« Tout est possible... Quand vous voyez que sur les sept derniers matches de la saison passée, nous prenons un point alors que nous sommes près de la relégation, et que vous remarquez que tous nos titulaires de l’époque sont aujourd’hui dans des clubs de Ligue1, Ligue 2, voire même dans un club jouant la Ligue Europa, vous vous dites qu’il y a peut-être un problème quelque part... Nous n’avions pas une équipe pour descendre ! Il y a eu de la malchance, mais on peut se poser des questions a posteriori (...) Si vous voulez mon avis profond, je pense qu’aucun autre de nos joueurs n’a été sollicité, mais quand vous voyez que sur sept matches, nous n’avons pris qu’un point, on peut se dire que c’est anormal. Est-ce que le fait d’être contacté et de ne pas répondre positivement ne vous perturbe pas ? Je ne sais pas... Un joueur peut se dire : "S’ils l’ont fait avec moi, ils l’ont peut-être aussi fait à d’autres, dans d’autres clubs". C’est étrange. Lorsqu’on regarde les stats de notre saison, on voit qu’avec la même équipe, on tournait à un point de moyenne jusqu’à ce que, du jour au lendemain, on se retrouve avec un point en sept matches. On avait changé l’entraîneur, mais pas l’équipe », explique Henry Cremadès dans le quotidien régional. 

Share